Marie Madeline Studio

Comment insonoriser une ventilation ?

L’insonorisation d’une maison est indispensable pour mener une vie paisible. Les bruits trop importants sont effectivement à l’origine d’inconfort. Ceux-ci génèrent du stress et d’autres troubles pour la santé.

Pourtant, la ventilation, indispensable à un bâtiment, peut être une source grave et importante de bruit constant.

Ainsi, la conception d’une isolation acoustique du système de ventilation de haute qualité est nécessaire. Découvrez dans cet article comment limiter les nuisances acoustiques du système de ventilation.

Découvrir l’origine du bruit de la ventilation

Les bruits d’un ventilateur peuvent être dus à des travaux d’installation de qualité discutable, mais aussi à l’installation d’un matériel de mauvaise qualité.

Ces bruits désagréables peuvent provenir du moteur, des gaines ou des entrées d’air obstruées. Pour les détecter, il faut tenir compte du type de bruit :

  • Un bruit aérien est produit par l’écoulement de l’air et des turbulences qui y sont liées. Dans ce cas, il est conseillé de diminuer la vitesse du ventilateur afin de réduire les bruits déplaisants. Vous pouvez également employer un matériau fibreux comme des silencieux ou des parois de gaines absorbantes pour avoir une VMC insonorisée.
  • Un bruit solidien est produit par la vibration des équipements du système de ventilation. En plus de diminuer la vitesse du ventilateur, vous pouvez aussi procéder à l’installation de plots antivibratiles, de manchettes souples ou des planchers flottants pour obtenir un système de ventilation silencieux.

En fonction du type bruit, vous ferez des travaux d’insonorisation en conséquence.

Aménager les locaux pour une ventilation insonorisée

Principalement, pour les bruits aériens, il faut mettre en œuvre l’isolation phonique de votre maison de deux manières différentes.

Changer la disposition des locaux

Le déplacement de locaux de traitement d’air est difficile à réaliser dans un bâtiment existant.

Mais certaines réorganisations sont possibles comme la disposition des locaux tampons entre locaux bruyants et locaux calmes (couloirs) ou le rassemblement des locaux bruyants.

Effectuer le doublage acoustique des parois

Il faut doubler les parois avec un isolant thermique si la perturbation sonore provient du bruit aérien traversant un mur. Cette technique permet aussi de réduire les bruits aériens venant d’une autre pièce de votre maison.

Agir directement sur la ventilation pour une meilleure isolation acoustique

Il arrive que les aménagements ne permettent pas une insonorisation totale de la ventilation. Ainsi, il est préconisé de faire des installations directement sur la VMC.

Placer une gaine entre le local et la source sonore

L’installation des gaines VMC (Ventilation Mécanique contrôlée) contribue à l’absorption des bruits par les parois.

Ces produits nécessaires à l’insonorisation d’une maison relient les bouches d’aspiration qui se trouvent dans les pièces humides d’un bâtiment au groupe d’extraction.

Elle peut également être reliée à vos bouches d’insufflation en cas d’utilisation des VMC à double-flux (idéal pour faire des économies sur le prix de l’énergie)

Mettre un silencieux

L’installation d’un silencieux vous aide à absorber des bruits véhiculés par le réseau, d’où son surnom de piège à son.

Le silencieux est un dispositif acoustique qui s’installe à l’arrivée ou à la sortie d’air. De manière générale, on l’insère dans les longueurs rectilignes du bâtiment (trémies…), d’où la difficulté d’installation dans des locaux existants.

Pour les travaux d’installation, il faut souvent faire appel à un professionnel qui pourra bien le choisir et l’insérer correctement.

Remplir les conduits aérauliques d’un matériau absorbant

L’installation d’absorbant au niveau des parois internes permet d’atténuer le bruit qu’il transporte. Les panneaux de laine minérale sont conseillés comme matériau absorbant.

De plus, ces produits créent simultanément une isolation thermique entre le fluide et les locaux traversés.

Placer les supports antivibratiles

Les supports élastiques antivibratiles réduisent la propagation des vibrations d’un ventilateur. Le choix des plots antivibratiles dépend de la fréquence excitatrice liée à la vitesse de rotation du moteur et la masse de l’équipement et sa répartition sur la dalle.

Cependant, il faut que la fréquence propre du système antivibratile soit 3 à 4 fois inférieure à la fréquence excitatrice.

Placer des bouches d’amenées d’air naturelle avec absorption acoustique

Dans le cas d’une VMC avec amenées d’air naturelles, vous devez contrôler les grilles pour qu’ils ne deviennent pas un pont acoustique trop important entre l’extérieur et l’intérieur de la maison.

Ainsi, il est conseillé de choisir des grilles intégrant un absorbeur acoustique pour limiter la transmission des bruits extérieurs.

Pour une meilleure insonorisation, vous pouvez insérer les prises d’air dans la maçonnerie.

Marie Madeline Studio
Marie Madeline Studio

Plus
d'articles

Les autres
univers