Parquet collé : de la préparation à la finition, tous les secrets pour un résultat impeccable !

Vous rêvez d’un sol chaleureux, élégant et durable ? La pose de parquet collé est une excellente option, mais elle nécessite une préparation minutieuse et un savoir-faire précis.

Ce guide exhaustif vous dévoile toutes les étapes, astuces et conseils de professionnels pour réussir votre projet, que vous soyez un bricoleur chevronné ou un novice.

1. Choisir le parquet et la colle : Les clés d’une union parfaite

Types de parquets compatibles : le parquet massif, noble et authentique, apporte une touche intemporelle.

Le parquet contrecollé, plus stable et facile à poser, offre un excellent rapport qualité-prix. Le parquet stratifié, résistant et économique, imite à la perfection l’aspect du bois.

Colles recommandées :

Vinylique en phase aqueuse : idéale pour les lames fines (jusqu’à 10 mm d’épaisseur), cette colle à base d’eau est facile à appliquer et sèche rapidement. Elle convient particulièrement aux parquets en bois tendre.

Vinylique solvantée : réservée aux lames plus épaisses (plus de 10 mm), cette colle puissante offre une adhérence supérieure. Elle est recommandée pour les parquets en bois dur et les pièces à fort trafic.

Polyuréthane : polyvalente et résistante, cette colle convient à tous les types de parquets, qu’ils soient vernis ou non. Elle est particulièrement appréciée pour sa capacité à combler les petites irrégularités du sol.

N’hésitez pas à demander conseil à un professionnel pour choisir la colle la mieux adaptée à votre parquet et à vos conditions spécifiques (humidité, température, type de sol).

Méthodes de pose : collage plein ou en cordon ?

Collage plein : cette méthode consiste à étaler la colle sur toute la surface du sol à l’aide d’une spatule crantée. Elle garantit une adhérence optimale et convient particulièrement aux parquets épais et aux pièces humides.

Collage en cordon : plus économique en colle, cette méthode consiste à déposer des cordons de colle espacés d’environ 10 cm sur le sol. Elle est adaptée aux lames fines ou contrecollées et aux pièces à faible trafic.

Préparation du sol et des lames : le secret d’une pose réussie

Un sol parfaitement préparé est essentiel pour une pose durable. Il doit être :

Plan et homogène : Utilisez un niveau à bulle pour vérifier la planéité et effectuez un ragréage si nécessaire.

Sec : Le taux d’humidité doit être inférieur à 3% pour un support en ciment, 2% pour un sol chauffant et 0,5% pour une chape liquide. Utilisez un hygromètre pour mesurer l’humidité.

Propre et dépoussiéré : Passez l’aspirateur soigneusement pour éliminer toute trace de poussière ou de débris.

Laissez les paquets de lames fermés dans la pièce où elles seront posées pendant au moins 48 heures afin qu’elles s’adaptent à l’humidité ambiante.

Tri : Ouvrez les paquets et triez les lames en fonction de leurs nuances et de leurs motifs pour obtenir un rendu harmonieux.

Outils indispensables : votre panoplie de poseur

Outils de mesure et de traçage : mètre ruban, crayon, équerre

Outils de coupe : scie sauteuse (pour les coupes courbes) ou scie circulaire (pour les coupes droites)

Outils d’application de la colle : spatule crantée (pour le collage plein) ou pistolet à colle (pour le collage en cordon)

Outils de pose : maillet en caoutchouc, cale à frapper, tire-lame

Cales d’épaisseur : pour maintenir les joints de dilatation

Outils de nettoyage : chiffon humide, aspirateur

Étapes de pose : de la première lame à la touche finale

  1. Première lame : tracez une ligne de départ perpendiculaire au mur le plus long. Appliquez la colle sur le sol selon la méthode choisie (plein ou en cordon). Posez la première lame le long de la ligne, en respectant un joint de dilatation de 8 à 10 mm avec le mur. Utilisez le tire-lame et le maillet pour emboîter la lame et la plaquer fermement au sol.
  2. Rangées suivantes : continuez la pose en emboîtant les lames les unes dans les autres, en respectant le joint de dilatation et en utilisant des cales pour maintenir l’espacement. Commencez chaque nouvelle rangée avec une chute de lame pour un rendu plus esthétique et éviter les motifs répétitifs.
  3. Dernière rangée : mesurez l’espace restant et coupez les lames à la bonne dimension. Utilisez le tire-lame pour les emboîter et les plaquer au sol.
  4. Finition : laissez sécher la colle selon les recommandations du fabricant. Retirez les cales et posez les plinthes en les collant ou en les clouant, en laissant un joint de dilatation entre le parquet et les plinthes.

Les conseils de Marie Madeline :

  • Travaillez dans une pièce bien ventilée et à une température comprise entre 18 et 22°C.
  • Utilisez des gants et un masque pour vous protéger des vapeurs de colle.
  • Nettoyez immédiatement les éventuelles taches de colle avec un chiffon humide.
  • Si vous rencontrez des difficultés ou si vous n’êtes pas sûr de vous, n’hésitez pas à faire appel à un professionnel.

En suivant ce guide détaillé et en mettant en pratique ces conseils, vous serez en mesure de réaliser une pose de parquet collé digne d’un professionnel. Vous profiterez ainsi d’un sol magnifique, chaleureux et durable, qui apportera une touche d’élégance à votre intérieur.

Picture of Marie Madeline Studio
Marie Madeline Studio

Parquet :
Les 3 derniers articles