Marie Madeline Studio

Quand faut-il ramoner un poêle à bois ?

Le ramonage d’un poêle à bois est une opération indispensable. En effet, le mauvais état des conduits de cheminée génère des conséquences néfastes sur la santé et l’environnement.

Ainsi, pour profiter longtemps de votre appareil et assurer sa bonne santé, il est essentiel de veiller à son entretien régulier.

Dans cet article, nous vous expliquons lorsque vous devez ramoner votre poêle à bois afin de prévenir tout risque et maintenir votre chauffage dans les meilleures conditions.

Pourquoi ramoner un poêle à bois ?

Le ramonage d’un poêle à bois est primordial pour plusieurs raisons. Tout d’abord, cette opération permet d’éliminer les dépôts qui se forment à l’intérieur du conduit de cheminée : suie, graisse, résidus de combustion…

Ensuite, elle permet d’identifier les anomalies telles que les fissures ou les infiltrations. Enfin, elle empêche l’incendie et améliore le rendement thermique et le chauffage.

Ainsi, si vous voulez profiter pleinement de votre poêle à bois, et donc éviter tout risque lié à l’utilisation de votre appareil, le ramonage est grandement recommandé.

Quand ramoner un poêle à bois ?

Il est conseillé de ramoner votre poêle à bois au moins une fois par an. L’idéal serait de procéder à chaque changement de saison.

Cela vous permet de vérifier l’état de la cheminée avant une nouvelle période d’utilisation intensif qu’est l’hiver.

De plus, si vous êtes particulièrement actifs et que vous utilisez votre poêle à bois très fréquemment, il est préférable d’effectuer un ramonage supplémentaire afin de s’assurer de la bonne santé de l’appareil.

Vous remarquerez peut-être un bruit anormal lors de l’allumage ou des difficultés à faire partir le feu. Dans ce cas, une inspection et un ramonage sont indispensables.

Comment ramoner un poêle à bois ?

Le ramonage est une opération complexe, c’est pourquoi il est primordial de confier cette mission à un professionnel.

Le ramoneur est qualifié pour effectuer cette tâche en respectant les normes et en s’assurant de la sécurité de l’utilisateur. Le ramonage comprend plusieurs étapes :

  • Inspection visuelle du conduit et du poêle ;
  • Nettoyage manuel pour enlever les dépôts ;
  • Ramollissement des matières organiques solidifiées ;
  • Étanchéification et imperméabilisation des parois ;
  • Vérification du bon fonctionnement du système de ventilation.

Une fois cette inspection terminée, le ramoneur peut établir un certificat de conformité qui doit être conservé.

Toutefois, si des anomalies ou des dysfonctionnements sont constatés, le ramoneur devra alors procéder à une intervention adaptée (réparation, renforcement des joints, etc). Un rappel sera alors envoyé pour informer l’utilisateur des travaux à effectuer.

En conclusion, le ramonage de votre poêle à bois est une étape incontournable pour assurer la sécurité de votre appareil et garantir son bon fonctionnement. Il est important de procéder à cette opération au moins une fois par an et, si vous utilisez votre poêle fréquemment, à chaque changement de saison.

Marie Madeline Studio
Marie Madeline Studio

Plus
d'articles

Les autres
univers